Par Moto-News 7 septembre 2016

Honda Africa Twin vs BMW F800GS 2017

Pour être vraiment efficace en offroad, nous estimons qu'un trail doit cuber moins de 1000cc. Question poids embarqué bien sûr. C'est pourquoi nous avons opposé la nouvelle BMW F800GS 2017 et la déjà bien connue Honda Africa Twin.

Luky Luke peut aller se rhabiller avec ses couchers de soleil made in US, on a les même à la maison !

L'aventure près de la maison

Ces deux machines ne cachent pas leur inspiration africaine et les grands voyages qui vont avec. Tout le monde n'a pas le temps ou les moyens d'aller chercher l'aventure sur cet autre continent. Nous avons effectué ce test en Flandre et il est amusant de voir le nombre d'occasions de s'amuser dans les villes et les villages. Avec un peu d'imagination vous y trouvez des terrains de jeux propices à faire un essai sérieux de ces aventurières. Il est quand même sympa notre pays !

Le nouvelle F800GS est étonnemment facile !

Une GS renouvelée

Au niveau des fiches techniques, ces deux motos sont connues, ce qui nous permet de passer aux détails et résultats de cet essai. Finalement, à la réflexion, c'est un peu faux. la F800GS 2017 diffère quand même pas mal du modèle précédent. Et certainement des modèles 2011 avec lesquels nous avions rallier Dakar. A l'époque, cette moto nous avait surpris par sa polyvalence et son potentiel. Après ce test, on peut dire que la capitale sénégalaise sera atteinte avec encore plus de douceur avec ce nouveau modèle. Les normes Euro4 et surtout le "Ride-By-Wire" (poignée de gaz électronique) apportent une douceur de fonctionnement que l'on ne connaissait pas sur la BMW. Quand une Ride-By-Wire est mal réglé, c'est l'enfer, par contre à l'inverse, il transforme une moto et la rend réactive et plus sûre. En effet, terminé les effets de gaz indésirables dus à un câble de gaz baladeur. Ici, nous sommes presque sur une Playstation et grâce à un arbre à cames modifié, la GS devient plus vive et nerveuse. Le caractère moteur est transformé et réagit presque avant vos actions. C'est une image évidemment, mais la communion entre le pilote et la moto est parfaite.

Au niveau look, il y a également du rafraîchissement dans l'air avec, sur l'avant, plus de renforts et de protections autour du moteur. A ce titre, la 800 devient pratiquement l'homonyme de la 1200. Le cadre blanc avec la carrosserie rouge lui donne une autre allure qui fera certainement son succès. Une version noire et grise plus sobre est également disponible. La GS n'est pas un nouveau modèle, on vous l'a dit, mais par rapport à la version précédente on est un cran au-dessus et par rapport à nos montures de 2011, là on est carrément un étage au-dessus !

Tout cela fait que nous sommes en présence, à notre avis, de la meilleur GS du moment. Evidemment il y a une différence de comportement et de rendement entre le boxer de la 1200 et le bicylindre vertical de la 800, mais la reine GS1200 est aussi bien plus lourde. La F800GS est à notre avis irréprochable. Finition top niveau, beau design, maniabilité parfaite. Est-ce suffisant pour emporter le match devant la Honda Africa Twin, la moto de l'année 2016 ? Pour nous, oui surtout en termes de comportement et de caractère moteur.

Les différences

Tout d'abord, la Honda est 10 kg plus lourde (en boite manuelle, encore 10kg de plus en boite DCT) et 10cv plus puissante. Les prudents 95cv annoncés lors de sa sortie se révèlent plutôt être 103cv au banc. Pourquoi annoncer moins ? Honda a toujours été prudent dans ses annonces de puissance, mais aussi devait préparer le terrain de l'Euro4 de 2017 qui fera perdre encore un peu de puissance au moteur. Quoi qu'il en soit, la Honda est plus puissante que la BWM. La BMW pas assez forte ? En aucun cas, elle combine son plus faible poids et son excellente maniabilité (la Honda excelle aussi, à ce niveau les différences sont minces) avec un moteur presque électrique d'une exemplaire linéarité. Un comportement certainement lié en partie, à la commande de gaz électronique. La zone rouge débute à 9000 tr/min, mais le meilleur est à 7500 tr/min. Vous avez envie de la pousser plus loin, mais cela ne change pas grand-chose, sauf de la malmener. Conjointement à un échappement discret, l'impression d'efficacité se renforce encore. La BMW dispose de trois modes de fonctionnement dont un pour l'enduro qui agit également sur le freinage. Un réglage pluie réduit la puissance et aplanit la courbe de puissance.

L'aventure au coin de la rue !

Large ?

La Honda n'a pas de réglage de modes de fonctionnement. De toute façon elle part dans une autre direction. Nous avons pris, dans le catalogue de pièces Honda, un échappement Termignioni. L'Africa Twin s'en trouve transformée avec un moteur qui respire mieux et qui émet un bruit vraiment plaisant. C'est vraiment une amélioration par rapport à l'échappement d'origine et nous ne saurions que trop vous le conseiller ! La Honda est une aventureuse et est moins obéissante que la BMW.
A leur guidon, vous êtes confortablement assis, avec les deux motos qui se tiennent dans un mouchoir de poche au niveau de largeur de selle. Par contre, avec son réservoir placé à l'arrière, la GS est vraiment beaucoup plus large que la Honda. Ajoutez-y les valises "aventure" et vous avez une machine vraiment très, très large. Pas de soucis sur les pistes africaines, mais les remontée de files pourraient bien se révéler problématiques.


C'est qui, qui a la plus.... large ?

Pas mieux, juste différent !

Des deux, c'est la BMW qui est la plus légère a emmener, pas seulement sur les 10 kg qui la sépare de la Honda, mais aussi grâce à une géométrie différente. Nous avons emprunté des volées d'escaliers lors de notre essai. La Honda a surmonté l'épreuve avec brio, mais la BMW était plus agile et légère. Les deux machines se distinguent donc par leur conception où la GS prime par son agilité, sa maniabilité et la Honda par son côté plus aventureux. La GS n'est pas mieux que le 1000cc de Honda et la Honda n'est pas mieux que la taille et le comportement de la BMW.

L'Africa Twin plus aventureuse, la GS plus agile !

Qui préfère quoi ?

Nous étions trois lors de cet test, Thierry Sarasyn (rédacteur en chef de la partie néerlandophone du magazine), Gunther Gindermann (rédacteur) et moi-même. Les avis sont presque identiques, très difficile de trancher. Deux des trois penchait pour la Honda et un pour la BMW. Des choix souvent dictés par des expériences personnelles. La BMW est 700 euros moins chère que la Honda, est-ce assez pour se décider ? La finition de haut niveau est comparable, le style est propre aux deux marques et sera peut-être un élément de décision. Une roue de 18 pouces à l'avant pour la Honda, ce qui lui donne un avantage indéniable en tout-terrain et rend le choix de pneus off-road bien plus grand. Ce qui prouve que Honda a pensé sa machine dans une optique de grands voyages à travers la planète. En comparaison aux gros trails tels que la GS1200 de BMW, la Multistrada Enduro de Ducati ou la Super Ténéré de Yamaha par exemple, nos deux motos d'essai montrent une agilité un cran au dessus avec une puissance finalement bien plus que suffisante.

L'aventure donne soif !

Entièrement personnalisables

Enfin, les deux fabricants proposent une liste d'options impressionnante. La GS est disponible en version standard ou Adventure, l'Africa Twin en boite manuelle ou auto (DCT). Quoi que vous choisissiez, vous aurez tout le loisir de personnaliser votre moto. Dans les deux cas, vous ne sauriez vous tromper, il n'a y aucun risque d'acheter une mauvaise moto, que du contraire. Ces deux machines rentrent vraiment dans nos coups de cœur et il y a longtemps que nous n'avions pas passé un aussi bon moment. Elles sont prêtes pour l'aventure Africaine, mais en attendant il y a déjà de quoi faire dans notre beau pays !

Photos : Thierry Dricot

Cliquez ici pour plus d'infos sur la Honda Africa Twin

Honda CRF1000L Africa Twin. 95cv, 228 kg, à partir de 12.190 euro

BMW F800GS. 86cv, 191 kg, à partir de 11.550 euro

Visitez la galerie photos de ce test

Réagir

Inscrivez-vous afin de laisser vos commentaires....