Par motornieuws 17 avril 2017

Premier essai KTM Duke 390: étonnament aboutie !

Nous avons débuté l’essai de la KTM 390 sur le toit du fameux immeuble Lingotto à Turin qui est en fait la piste d’essai du groupe Fiat. Outre les virages relevés, la vue qu’on a à partir du toit est vraiment spectaculaire et c’est un véritable honneur que d’avoir pu effectuer notre essai dans cet environnement exclusif. Pour la KTM 390, voilà certes des débuts en fanfare!

Une moto très complète

La KTM 390 a beaucoup de choses en commun avec ses grandes soeurs et notamment avec la Duke 1290. Le châssis et et le phare avant trahissent directement cette appartenance à la famille des Duke. Pour 2017, la 390 a fait l’objet d’une belle mise à niveau. C’est ainsi par exemple que le cadre et le sous-cadre sont complètement nouveaux de même que les suspensions. La fourche avant dispose désormais de cartouches ouvertes ce qui, selon KTM, permet un gain de poids tout en améliorant les prestations. La position de conduite a été également retravaillée pour un pilotage plus sportif en même temps que plus confortable, notamment pour les pilotes de grande taille. La 390 est la première moto dans son segment à recevoir un tableau de bord avec affichage multifonctionnel par diodes. Ce tableau de bord contient notamment la fonctionnalité KTM My Ride grâce à laquelle on peut connecter son smartphone à la moto via le Bluetooth. Différents autres réglages sont possibles à partir du guidon et on peut noamment déterminer quelles fonctionnalités on veut voir être affichées sur le tableau de bord.

Du toit à la montagne

Nous terminons notre essai sur le toit de l’imposant immeuble Fiat en descendant la rampe en tire-bouchon et nous filons vers les montagnes italiennes afin de poursuivre notre essai. Ce qui apparaît immédiatement, c’est le caractère affirmé du moteur. Le monocylindre monte volontiers dans les tours de sorte qu’on est enclin à maintenir le régime au-dessus des 6000 t/m.

Une légère rotation de la poignée de gaz et vous voilà propulsé vers l’avant !






La 390 sait par ailleurs se faire accepter et son compte-tour supporte un régime très élevé de 10.500 t/m maximum. En ce qui concerne le couple et la puissance maximum, on les trouvera respectivement à 7.000 et 9.000 t/m. Une légère rotation à la poignée de gaz et vous voilà projeté vers l’avant. En outre, il laisse échapper un beau bruit, ce monocylindre! Tout cela en respectant les normes Euro 4. Maintenant, si vous n’êtes pas encore satisfait, vous pouvez prendre l’option Akrapovic.

Tranchante et directe

Le trajet vers les montagnes est exempt de difficultés mais cela convient à la 390. Les vitesses sont relativement courtes et c’est un plaisir d’avoir parfois à rétrograder. La boîte de vitesse est parfaite et si par malheur, vous deviez rétrograder trop violemment, un limitateur à segments est là pour empêcher les sur-régimes.
Une fois arrivé sur les routes de montagne proprement dites, on bénéficiera d’une direction qui semble parfaite. Elle est tranchante et directe et permet d’aller d’un virage à un autre sans le moindre effort. Tout cela grâce aussi à un châssis rigide, un poids à sec de 149 kg ainsi q’une suspension remarquable.




Sur notre essai, les nids de poule sont nombreux mais cela n’affecte pas le comportement de la Duke.





Le choix de vitesses courtes semble se justifier sur les routes dégradées. Cela permet d’apprécier aussi les suspensions. Les trous dans l’asphalte ne sont pas rares ici mais la Duke se comporte admirablement. Les amortisseurs éliminent beaucoup d’aspérités de sorte qu’on peut rouler avec confiance sur une route dégradée. Les freins aussi fonctionnent bien; ils sont facilement dosables et l’unique disque situé à l’avant remplit parfaitement sa tâche.
La 390 est équipée de l’ABS à deux positions et celui-ci est déconnectable. ll semble toutefois continuer à fonctionner lorsqu’il est supposé être déconnecté. En effet, nous l’avons remarqué après une fausse manoeuvre d’un accompagnateur juste devant nous. Toujours bon à savoir.

Sur des chemins dégradés, la 390 est aussi rapide qu'une moto plus puissante.

Une moto cohérente

Avec la 390, nous avons affaire à une moto de haut niveau construite avec soin, dont les 44 chevaux annoncés sont bien présents et dont l’équipement n’a rien à envier à des motos plus puissantes. Cette Duke est destinée aux titulaires d’un permis de conduire de type A2 mais les pilotes disposant d’un permis complet de type A n’auront pas honte de rouler sur une telle moto.

Dans les montagnes italiennes où nous avons testé la 390, la puissance du moteur nous est apparue amplement suffisante pour pouvoir bien s’amuser avec la Duke. La moto est stable et la position de conduite est très agréable. La qualité de fabrication correspond entièrement à ce qu’on attend d’une KTM et surtout, l’ensemble est tout simplement cohérent. Un caractère affirmé, une direction tranchante et surtout une source de beaucoup de plaisir.

Et tout cela, pour un prix plus qu’attractif. En effet, pour 5.495 euro, cette moto est à vous!


Photos: KTM

Données techniques

Moteur
Type Monocylindre 4T refroidi par eau
Cylindrée373,2 cc
Puissance maxi: 44 pk à 9.000 tpm (32 kW)
Couple maxi: 37 Nm à 7.000 tpm
Transmission: 6 vitesses
Transmission finale: chaîne

Partie-cycle
Cadre: treillis en acier
Fourche: 43 mm, upsd
Amortisseur: Monoshock
Frein avant: simple disque 320mm, mâchoire 4 cylindre à montage radial
Frein arrière: simple disque 230mm, simple cylindre

Dimensions
Empattement: 1.357mm
Hauteur de selle: 830 mm
Poids à sec: 149 kg
Réservoire: 13,4 litres

Prix
5.495 euro

Regardez la galerie photos de notre test de la KTM 390 à Turin

Réagir

Inscrivez-vous afin de laisser vos commentaires....