Par Moto-News 2 avril 2016

L'aventure de Pierre - l'Afrique, 22 000 km, 9 pays, 100 jours à moto.

Notre ami Pierre Gilbert a effectué un trip magistral, une aventure mécanique, mais avant tout humaine. Une traversée d'une partie de l'Afrique.
Il va vous conter son histoire de semaines en semaines. Un voyage intérieur à partager sans modération.

Bon trip !

Le début

Je m'appelle Pierre Gilbert, j'ai 36 ans, bruxellois de naissance, wallon depuis 5 ans, belge de cœur. De cœur, c'est bien de cela que j'entends parler en partageant mes expériences de voyages, d'aventures, de vie tout simplement. Vie trépidante quand je suis seul sur ma moto au bout du monde mais vie vraie et instantanée, vie vécue dans son sens le plus stricte du terme, riche en émotions, en nouveautés, en découvertes, en rencontres aussi. La rencontre c'est avant tout se trouver soi-même, se trouver pour pouvoir rencontrer les autres est un élément essentiel sans lequel l'expérience perd de sa saveur. Cela peut prendre un certain temps, des années en ce qui me concerne et de nombreux voyages en tous genres et presque toujours a moto. Je vais donc vous raconter mon histoire en espérant a mon tour, et sans prétention, vous apporter quelque chose.

Le début de mon histoire commence il y a 25 ans, quand mon père m'offre ma première moto, une Bultaco Sherpa 250 après des années de demandes intempestives de ma part. Rusé le paternel, il me dit « voici une brosse a dent, quand cette moto sera vraiment propre, tu pourras rouler avec ». Elle fût très vite propre... Me voilà donc fier comme artaban, du haut de mes 12 ans sur une moto, une vraie moto, pas une moto pour les enfants, une moto qui claque, que l'on démarre au kick et dont il faut plus souvent nettoyer la bougie que faire le plein, mais peu importe, je découvre le goût précieux de la liberté, le plaisir du tout terrain, les joies de franchir des obstacles et de repousser ses propres limites sans savoir à l'époque que la liberté sera l’élément central de ma vie, le cadre dans lequel s'inscriront toutes mes actions, toute mes pensées et toutes mes émotions.

Août 2014

J'entends parler d'une organisation qui prépare un voyage de 17000 km au départ de Bruxelles pour rejoindre Cape Town. J'ai déjà pas mal voyagé a moto par le passé mais dans des formules plus ou moins organisées, avec assistance dans des pays comme le Tunisie, le Maroc, L'Algérie ou encore la Mongolie. Cela fait quelques années que je cherche a partir loin, pour longtemps et plutôt en solo pour tenter de nouvelles expériences mais l'équipée est sympa et le projet audacieux, Tom Vandenbosche qui est à l’initiative du projet est décidé et a déjà bien entamé le tracé qui traversera toute l’Europe et nous emmènera vers l'Egypte en passant par Israël et la Jordanie, ensuite nous descendrons le continent par le Soudan, L'Ethiopie, le Kenya, nous rejoindrons la Tanzanie, traverseront le Mozambique pour rejoindre L'Afrique du Sud en passant par le Swaziland et le Lesotho. Cape Town sera notre destination et la fin de notre voyage. Ils sont déjà 5, je serai le sixième ou plutôt le troisième car 4 mois avant le départ 3 participants se désistent mais continuent à soutenir le projet. La date est fixée, nous partirons le 19 septembre pour un périple d’un peu plus de 3 mois à travers 2 continents, nous croiserons le Tropique du Cancer, l'équateur, le Tropique du Capricorne et traverserons un continent de part en part sur nos BMW 1200 GS Adventure. Le timing est serré, 170 kilomètres par jour de moyenne c'est rapide car à ce moment là nous nous fions aux informations disponibles sur les cartes, le GPS et internet et la majorité du parcours se déroulera sur des pistes en plus ou moins bon état. Nous nous voyons 2 fois par mois pour faire le point sur le trajet, les visa, le timing. Les tâches sont réparties entre Mika(Mikael Schallier, le troisième), Tom et moi. Le plus difficile est de trouver le moyen de rentrer en Afrique par l'est, l’Ouest étant impraticable et le conflit avec l’Etat Islamique rend l'approche compliquée au moyen orient. Voulant éviter la Syrie pour des raison évidentes nous trouvons un bateau qui pourra nous emmener avec nos motos d'Italie jusqu'au port Israëlien d'Ashdot, nous pourrons alors rejoindre l’Afrique par la mer rouge en bateau. Nous ne savons pas encore à ce moment là que le projet final sera bien différent.

Changement de programme

6 août 2015, Tom, Mika et moi nous parlons tous les jours, faut-il changer notre programme suite aux incidents dans le Sinaï en Egypte avec l'état Islamique ? Quels sont les risques ? D'un point de vue timing, d'un point de vue sécuritaire ? Nous décidons mi-août de changer le parcours, le moral un peu affecté, nous renonçons à la transcontinentale... Nous regardons les cartes et les solutions et l'engouement reviennent, nous prenons conscience que nous passerons plus de temps dans des pays pour lesquels il faudrait toute une vie pour les visiter totalement et qui semblent d'une beauté infinie.

Nouveau programme : les motos partirons à Cape Town, Afrique du Sud par bateau mi août, elles arriveront le 15 septembre, nous réservons nos billets d'avion, nous prendrons le guidons de nos BMW R 1200 GS Adventure le 19 septembre pour un périple de 18 000 km à travers 10 pays : Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Zambie, Malawi, Tanzanie, Zanzibar, Mozambique, Swaziland, Lesotho.

Nos familles rassurées c’est l'impatience qui monte chez chacun de nous, 100 jours de balades, de bivouac, de vie en plein air avec notre moto. « Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie » ce principe que j'essaye de prendre au pied de la lettre prend tout son sens aujourd'hui.

Partir

Voilà un sujet fréquent de conversation ces dernières années, prendre du temps pour soit et prendre le risque d'abandonner ce qui nous est cher sans certitude de le retrouver a son retour, sans garantie d’être encore capable de continuer sa vie d’avant après une telle remise en question semble insurmontable aujourd'hui pour la plupart d'entre nous, beaucoup de gens me disent « tu as de la chance, tu as le temps de faire ça.. moi je ne pourrais pas », c'est faux : je n'ai pas le temps mais cette fois j'ai décidé de le prendre, a tout prix, quoi qu'il en coûte je vais faire ce voyage, le reste devient secondaire. Je décide ici et maintenant que ma vie est la chose la plus importante pour moi et j'y vais !

L'Afrique, ce continent rêvé et mystérieux nous fait peur, on ne voit finalement que ce qu'on veut bien nous en montrer dans les médias. Je n'ai jamais été dans cette région et je ne sais pas a quoi m'attendre, nature, culture, économie, vie sociale, infrastructure, c’est l'inconnue…

Voici l’histoire de ce voyage et de ce que j'ai découvert en l'Afrique.


Day 1 : A l'arrivée à Cape Town, à la sortie de l’avion, premier constat : 15 degrés ! ca caille mais le soleil brille, l’air semble pur et frais, ca me donne envie de rouler. Un taxi, et arrivée à notre hébergement réservé pour 2 nuits au Backpacker dans le centre de Cape Town, une auberge de jeunesse aux visiteurs hétéroclites. Arrivé au comptoir, une charmante Sud Africaine à la peau café au lait nous adresse un grand sourire et nous dit une phrase qui fait encore écho aujourd’hui : « Hi, how can I make a difference ? ». Cette phrase mériterait a elle seule un livre tout entier et génère chez moi une première remise en question sur ma vie et ce que j’en fais : quelles sont les actions que je pourrais mettre en place pour faire une différence entre maintenant et après ?

Le deuxième jour nous sortons les motos de leurs caisses et, après 2 heures, les moteurs tournent, quelques kilomètres de mise en jambes le long de la côte Sud Africaine au couché du soleil nous font déjà prendre conscience de la beauté de ce continent qui va nous accueillir jusqu’à la fin de cette année 2015. Une bonne nuit de sommeil et demain nous partons pour la grande aventure !

C’est parti !

Cap vers la Namibie, les motos roulent bien malgré leur poids conséquent (environs 360 kg tous pleins faits) on commence par de la route qui nous offre déjà des paysages somptueux, c’est l’occasion pour nous de tester les systèmes de communication Senna qui nous ont été offerts par Starcom Bike Communication à Tessenderlo. Outils de partage de nos émotions par rapport aux images qui défilent d’une part mais aussi de sécurité si un danger se présente le premier peut prévenir les suivants.

Première galère...

A l’horizon, la route devient une piste de gravier nous approchons à 40-50 km/h, prudents avec nos mastodontes mais avec suffisamment de vitesse pour garder l’équilibre. Surprise immédiate, la moto guidonne sur la piste ramollie par les passages quotidiens de voitures et camions et nous nous arrêtons après 500 mètres avec la même impression de manque de stabilité. Bon c’est pas grave, ça va aller, Gaz !

800 km après le départ, première galère ! En s’arrêtant pour regarder la carte et voir où nous allons dormir je sent comme une odeur de brulé, je regarde ma moto et je vois du liquide sur le pot d’échappement, je ne me rappelle pas avoir roulé dans une flaque pourtant… MEEEEEEERDE, c’est l’amorto qui perd toute son liquide. On regarde la carte et nous nous organisons avec Touratech en Belgique pour faire envoyer une pièce de rechange à Swakopmund, en Namibie où nous arriverons d’ici 3 à 5 jours.

Je vais rouler comme ça sur une distance d’environ 2500 kilomètres avec une roue arrière qui fait balle magique sur les tôles ondulées des pistes infinies Namibienne, la tenue de route est inexistante et le rebond incessant finira même par faire sortir l’huile de pont par le reniflar, heureusement Tom a des seringues avec lui (pour sécurité médicale en cas de besoin) et je pourrai remettre régulièrement de l’huile moteur que j’ai en réserve pour éviter à tout prix le manque de lubrification de la transmission. Nous avons croisé le tropic du Capricorn, visité Fish River Canyon, grimpé les grandes dunes orangée de Sosusvlei.

Arrivés à Swakopmund la pièce n’est pas là, nous prenons notre mal en patience et après 2 jours nous décidons que Mika et Tom continuerons par la trace prévue et que je les rejoindrai dans le nord de la Namibie quelques jours plus tard en coupant par la route principale qui traverse le pays du Nord au Sud.

10 jours seront finalement nécessaires pour recevoir la pièce, malheureusement le réglage de pré-contrainte électronique ne fonctionne pas sur ce nouvel amortisseur. Je désespère car tout est remonté et la moto ne va pas, la garde au sol est pire qu’avant (ressort probablement taré pour une moto plus légère). Le petit garage Yamaha qui a accepté de travailler sur ma moto ne désespère par, Jan le patron de Dune Worx (http://www.duneworx.com) me propose de démonter les deux amortisseurs, de prendre la nouvelle cartouche et d’y placer le réglage de précontrainte et le ressort du premier.
Le lendemain à 14H00 je suis sur la route, la moto fonctionne super bien.

J’aurai profité de ces quelques jours d’arrêt forcé pour visiter la baie de Walvis bay, ses regroupements de milliers d’Otaries, de flamants roses et Pélicans, ses grandes dunes qui se jettent dans la mer pour ensuite louer une voiture et visiter le Parc National d’Etosha. Quel émerveillement de découvrir girafes, éléphants, rhinocéros, lions et lionnes, Gnous, antilopes et autres zèbres dans un environnement aride mais plein de vie.

Suite la semaine prochaine sur Moto-News où Pierre arrivera au Botswana....

Vous pouvez joindre Pierre via pierre@feelingalive.be

Botswana, éléphant land !

Nous passons la frontière en début d’après-midi. J’ai retrouvé un peu plus tôt mes 2 comparses qui m’attendent au bord de la piscine, quand à moi je suis sur la route depuis 4h30 du matin pour avaler des kilomètres, j’ai profité ce matin d’un levé de soleil sur l’horizon à couper le souffle, moment de solitude magique, communion entre sois, la moto et la nature.

Nous quittons l’environnement aseptisé de la Namibie ou tout est bien organisé (ancienne colonie Allemande) pour entrer au pays des huttes de pailles et des éleveurs de chèvres, une page se tourne nous entrons dans une Afrique plus authentique, moins développée. Je suis crevé, nous roulons une centaine de kilomètre au Botswana puis nous quittons la piste principale et nous nous arrêtons dans le bush où nous ferons un feu et planterons notre tente.

Nous traversons le pays en 4 jours dont un pour survoler le Delta de l’Okavango, autre joyau naturel, écrin de verdure dans lequel la nature a gardé tous ses droits, cet environnent immaculé, où l’homme ne peut s’aventurer qu’accompagné d’un guide (non armé). Un jardin d’Eden riche en végétation et en eau est doté d'une faune abondante et variée. Sur les dernières centaines de kilomètres, la route est jalonnée d’éléphants paisibles sous les arbres. Ces pachydermes majestueux nous gratifie de leur présence et nous laissent prendre quelques photos a distance raisonnable.

Welcome to Zambia !

Après un passage de frontière qui prendra 2 heures et 5 formulaires administratifs différents (et payants bien entendu) nous prenons la route vers Livingstone, célèbre pour ses chutes Victoria sur le fleuve Zambèze, nous y passerons 3 jours dans un campement idéal où la piscine donne sur le fleuve où nous pourrons même apercevoir 2 éléphants traverser à la nage. (en Afrique la plupart des lodges ont un camping pour les visiteurs plus modestes mais les infrastructures sont partagées, ainsi vous pouvez planter votre tente pour 5 euros la nuit et profiter de la piscine 5 étoiles gratuitement ou siroter un Gin tonic avec une vue imprenable). Rafting sur le Zambèze, visite héliportée des chutes Victoria et des gorges seront au programme de notre séjour dans cette ville faisant référence à l’explorateur du même nom.

Nous roulerons 7 jours de plus pour entrer au Malawi, les paysages arides deviennent verdoyants, nous remontons vers l’Equateur, les routes deviennent aussi plus sinueuses. La moitié de ce qui devait être des pistes est goudronné par les chinois. Nous ne pouvons nous empêcher de penser que ce continent se fait piller par ses propres dirigeants qui vendent les ressources aux industries étrangère en échange de pots de vins. La corruption est omniprésente, nous en profitons aussi d’ailleurs lorsque il s’agît de négocier un pv d’excès de vitesse par exemple.

Le Malawi est un pays somptueux, des vallées verdoyantes de bananiers, le Lac Malawi et ses couchés de soleil sont à couper le souffle. Les marchants de fruit au bord des routes nous régalent de mangues fraîches. C’est aussi un pays où les gens se déplacent à pied ou avec des vélos chargés de sacs de charbon transformant les bords de route en 2 colonnes à la direction opposée et qui se déplacent au rythme constant des pas et des tours de roue.

Tanzanie, le pays aux 2 facettes

La Tanzanie est un pays de 945 000 km2 au potentiel inestimable de part la richesse de ses sols mais aussi par ses parcs nationaux somptueux, ses plages de rêve sur l’Océan Indien ou encore la diversité de ses paysages. Nous entrons dans un monde rempli de plantes vertes, grasses et d’agriculture florissante. Première étape, visite du Parc National du Ngorongoro, motos non admises pour la tranquillité des résidants et la sécurité des touristes.

A Arusha nous visiterons le troisième village SOS village d’enfant, association pour laquelle nous avons levé des fonds avant notre départ et dont nous avons visité les infrastructures mais surtout rencontrés les acteurs de ce projet humanitaire qui donne une chance aux enfants orphelins de se construire un avenir.

Après un tour du Kilimandjaro sur une piste très agréable sans apercevoir le plus haut sommet d’Afrique caché dans les nuages nous rejoindrons Dar Es Salam, une ville polluée à la banlieue souillée par les déchets et le mépris de l’environnement, un climat étouffant mais ca y est, après 10 000 kilomètres nous avons rejoint l’océan Indien. Après avoir chargé nos motos dans le compartiment « bagages » du ferry express nous Arriverons 1h30 plus tard à Zanzibar, avec nos motos.

Fin du premier voyage.

Pierre ressent maintenant le besoin d'être seul. Il quitte ses amis pour entamer un deuxième voyage !

Vous découvrirez la suite de ses aventures la semaine prochaine...

Vous pouvez joindre Pierre via pierre@feelingalive.be

Réagir

Inscrivez-vous afin de laisser vos commentaires....