"/>

Premier essai de la Ducati Desert Sled : Le ciel est la limite

Par Moto-News 21 janvier 2017

Les zones désertiques du sud de l'Espagne étaient l'endroit idéal pour organiser la présentation de cette "Desert Sled". Les jours de pluie peuvent se compter sur les doigts d'une main et les décors sont à couper le souffle.

Pas de bol, c'est la neige qui nous attendais. Pourtant nous étions au bon endroit. De plus, Ducati avait choisi cet improbable village où fût tourné le film "Le bon, la brute et le truand" ainsi que d'innombrable westerns. Une conférence de presse dans un saloon, c'était une première !

Un nouveau shériff dans le village

Radicalement différente

Mais, revenons à la vedette du jour, cette Ducati Scrambler Desert Sled. Une déclinaison de plus du Srambler me direz-vous. Une septième version du mythique scrambler des années soixante. Et pourtant, c'est peut-être cette version qui s'en rapproche le plus en termes de philosophie. Sur la base du 803cc qui développe 75ch, Ducati a développé une toute nouvelle machine. Seul le réservoir reste commun à ses soeurs. Le cadre est renforcé, le bras oscillant en aluminium est plus long, la roue avant est de 19 pouces, la selle est plus élevée, la sortie d'échappement est également différente ainsi que le garde-boue avant et même la commande des gaz.

Conditions délicates, mais examen réussi

Une réponse différente

Par une disposition différente de la sortie de la boite à air, le comportement de la Desert Sled change par rapport aux autres modèles. Moins agressive, plus linéaire dans la première moitié des tours, Ducati nous explique que ce choix incombe au fait que la Desert Sled doit proposer plus de progressivité dans les terrains difficiles. Nous pensons également que l'adaptation aux normes Euro4 est en partie responsable de ce changement de comportement moteur. Rectifions quand même que la Desert Sled n'est en rien anémique. Les 75cv sont bien là quand vous décidez d'ouvrir en grand. Il y aura toujours des partisans et des opposants à ce genre de choix.

Multi-usages

Que faire avec cette moto ? C'est simple, sautez dans votre jeans et enfourchez là. Elle peut vous offrir bien plus qu'une simple moto de route. Un bout de piste vous tente, allez-y, le châssis est parfait pour ce genre d'escapades ainsi que le travail des suspensions. Les excellents Pirelli Scorpion Rally (spécialement conçu pour cette machine) et un position debout bien étudiée vous font avaler les portions offroad avec une étonnante facilité. La pluie persistante n'a pas facilité le test, mais a permis de juger de l'adhérence en conditions délicates. Donc une moto facile, progressive, maniable et dotée d'une bonne adhérence. Un tableau très positif pour une moto "déclinée"d'une version route.

Le ciel est la limite

Le ciel est la limite

De retour sur la route, le bilan de santé continue d'être positif. La grande roue avant permet une certaine espièglerie, un peu comme avec une "supermot". Freiner tard, rentrer sur les freins, accélérer tôt et tout contrôler avec ce large guidon. Cette Desert Sled se consomme comme un menu du jour, ou à la carte. C'est vous qui voyez !

Le but principal de cette moto n'est pas de faire grands voyages, mais Ducati à néanmoins pensé à une liste d'accessoires permettant d'y faire face. Des sacoches latérales par exemple, ou des pose-pieds plus adapté à l'offroad, une fois de plus, la ciel est la limite. On pourrait encore espérer plus de traction dans la boue, mais ce n'est pas vraiment la finalité.

Un vrai srambler

L'icône des seventies

Nous n'avons jamais ressenti de difficultés lors des passages délicats ou offrant peu d'adhérence. Ducati a réussi à construire une autre moto sur la base des autres. Comme nous le disions au début de cet article, c'est cette Desert Sled qui certainement la plus proche d'un vrai Scrambler. Quand en plus son look vient nous rappeler une certaine XT500, voilà certainement le petit piment supplémentaire qui fait qu'on l'aime déjà cette bécane. Ducati a résolument voulu ce clin d'oeil aux seventies. L'allure générale de la moto nous replonge directement dans cette période. En blanc vers la XT, en rouge peut-être un brin d'Elsinore, qu'en pensez-vous ?

Vous avez dit "ambiance "?

Du bon boulot

La Ducati Desert Sled semble bien née. Elle se distingue du reste de la famille par son style, son châssis et ses suspensions. Son caractère moteur diffère également du reste des autres Srambler de Bologne. Néanmoins, ceux qui veulent lui donner plus de piquant, pourrons aller piocher dans le catalogue d'accessoires pour lui donner plus de hargne. Les changements ont été bien pensés et cette moto est une vraie machine à plaisir qui peut offrir même un peu plus qu'on ne le pense. Les un peu plus de 11.000 euros demandés sont justifiés par ce qu'elle offre en plus. Du bon boulot
Photos: Marco Campelli et Thomas Macabelli pour Ducati

Cliquez ici pour plus de renseignements sur la Ducati Desert Sled

Spécifications techniques

Type de moteur: L-Twin, desmodromique, refroidi par eau, deux soupapes par cyl.
Cylindrée: 803 cc
Alésage x course: 88 x 66 mm
Taux de compression: 11: 1
Puissance: 75 ch (55 kW) @ 8250 rpm
Couple: 68 Nm @ 7750 rpm
Alimentation: injection électronique; 50 mm corps de papillon
Nombre de vitesses: 6
Transmission finale: chaîne
châssis tubulaire en treillis d'acier: Frame
acier tubulaire cadre Trellis
Fork 46 mm usd réglable
Débattement avant : 200 mm
Roue avant: 19 pouces
Suspension arrière: Kayaba réglable en précharge et en détente. Bras oscillant en aluminium
Débattement arrière : 200 mm
Arrière: 17 pouces
Frein avant: 330 mm simple disque avec étrier à quatre pistons; ABS
Arrière: disque 245 mm avec étrier simple piston, ABS,
Tableau de bord: LCD
Empattement: 1505 mm
Capacité du réservoir de carburant: 13,5 litres
Poids à vide: 191 kg - 207 kg
Hauteur de selle: 860 mm - 840 mm selle basse disponible en tant qu'accessoire

Belgique Prix: 11.290 Euros (rouge) et 11 440 (blanc)

Visitez la galerie de Ducati Scrambler Desert Sled

Réagir

Inscrivez-vous afin de laisser vos commentaires....