Premier essai Triumph Street Srambler. Style rétro, mais performances modernes

Par Moto-News 11 février 2017

On peut laisser à Triumph le crédit d'avoir fait revivre le mythe du Scrambler. Bien longtemps après la mode californienne et le film légendaire "La grande évasion", Triumph redécline son nouveau Scrambler sur la base de la Street Twin.

Après sa première version de 2006, il fallait résoudre quelques détails afin de rendre la nouvelle version plus amusante et agile. En effet, la version de 2006 souffrait d'une direction lourde et d'un caractère peu ludique.
Les freins n'étaient pas non plus très vaillants. Il était donc temps de présenter une machine soutenant la comparaison avec la concurrence qui s'est engouffrée dans la mode "Scrambler".

Cette nouvelle scrambler est donc issue da la Street Twin présentée en 2016. Le bicylindre parallèle délivre ici 54cv et 80Nm comme la Street Cup.
L'ajustement de l'ECU est légèrement différent afin de d'offrir un meilleur agrément de conduite dans les situations offroad. Cette nouvelle version permet au pilote un meilleure position avec surtout un échappement bien moins large qui ne vient plus chauffer la cuisse comme précédemment.
La roue avant de 19 pouces ne laisse aucun doute quant à la finalité de la moto. De même, les Metzeler Tourance sont sans équivoque. Ceci dit, il est plus que probable que seules quelques rares machines iront s'aventurer dans les champs...

Sur route, la Scrambler n'a pas à rougir de ses performances et de son comportement. Aux alentours de Séville, sur les petites routes, la Scrambler fait merveille.

Son large guidon lui procure une maniabilité hors pair, et la manœuvrer est un jeu d'enfant. Les prises d'angle se font sans arrières-pensées, et une conduite agressive n'est pas à exclure. Bien sûr, le moteur ne déborde pas de puissance, il est linéaire et progressif en offrant une belle souplesse. Les freins, enfin en rapport à la moto, viennent achever un package plus qu'honorable.

Depuis quelques années, les hommes de Triumph nous ont habitués à une finition haut de gamme qui n'est pas sans rappeler les production Ducati. La Triumph Scrambler est moins performante que son homologue italienne, mais sont look rétro colle mieux au genre. Pourtant, toute la technologie moderne fait partie de l'équipement de base de la moto. Catalyseur bien caché, refroidissement liquide et une électronique discrète mais bien présente. La selle en deux parties ne promet pas un confort sénatorial au passager. Une fois la partie passager enlevée, un support alu vient parfaire la ligne. Comme à l'habitude maintenant, un catalogue de plus de 150 accessoires sont disponibles afin de rendre votre scrambler unique !

Beste van de drie?

Cette Scrambler n'est pas la plus impressionnante des trois modèles présentés, à savoir, la Sreet Twin, le Street Cup et la Scrambler. Mais, à la conduite, elle s'avère facile, instinctive, maniable et offre vraiment un réel plaisir. Sa finition au dessus du lot la positionne de manière optimale. Une vraie moto qui laissera encore de la place au sourire, à la décontraction et aussi à la gente féminine. Elle doit faire son entrée chez les concessionnaires ce mois-ci !


Cliquez ici pour plus de renseignements sur la Triumph Street Scrambler

Caractéristiques

moteur
Type de refroidissement liquide bicylindre parallèle à quatre temps
Cylindrée 900 cc
Puissance maximale: 54 ch à 5900 rpm
Couple maximal de 80 Nm à 3230 rpm
Transmission: 6 vitesses
Transmission finale: chaîne

châssis
Cadre: acier berceau
Fourche: Kayaba 41 mm, 120 mm de débattement
Suspension arrière: Kayaba réglable en précharge. 120mm de débattement
Frein avant: Simple disque semi-flottant de 310mm, étrier à deux pistons
Arrière: Simple disque de 255 mm avec étrier à deux pistons

dimensions
Empattement: 1.450mm
Hauteur de selle: 790 mm
Poids à vide: 213 kg
Capacité du réservoir de carburant: 14,5 litres

prix:
10,880 euros (BE)

Consultez la vaste galerie photos de la Triumph Street Scrambler

Bekijk de video

Réagir

Inscrivez-vous afin de laisser vos commentaires....