Knox innove

Par Moto-News 10 mars 2019

D'abord connu pour ses protections et ses gants réputés, l'équipementier anglais Knox propose désormais des vêtements de moto pleinement fonctionnels mais sans leurs inconvénients habituels. Et les Anglais sont des motards exigeants...

L'idée a été parcourue par d'autres marques, mais aucune n'avait encore exploré si profondément le concept: débarrasser le vêtement de ses attributs typiquement motards pour en faire un habit casual à l'élégance toute british et aisément portable « dans le civil ». Pour ce faire, on opte pour une sorte de veste de chasse sous laquelle de multiples couches viennent se nicher en fonction de l'usage et des conditions climatiques. C'est efficace et rudement bien pensé, mais plutôt onéreux.

De près, les finitions sont d'excellente facture.

Une belle idée

Pour ce qui est de l'efficacité à la ville, c'est carton plein: " Tu n'es pas à moto aujourd'hui? " Voilà la question récurrente qui prouve à quel point la veste Leonard semble éloignée d'un produit motard. Quant aux " c'est vraiment chic pour une veste de moto ", ils vous confortent dans l'idée que Knox fait de vous un plus beau motard. Ma foi, voilà un bon début !

ils vous confortent dans l'idée que Knox fait de vous un plus beau motard


L'ensemble se compose de quatre pièces dont trois sont parfaitement utilisables hors du contexte motocycliste, c'est un avantage non négligeable: outre la veste Leonard (284 euros) qui embarque une membrane étanche laminée sur sa surface, on a le T-shirt Jack Sport en mérinos (57 euros), le gilet protecteur Urbane (182 euros) et le blouson isolant Cold Killers (96 euros). Au total, on excède les 600 euros, et c'est la principale limitation du concept Knox. Notez que, pour accompagner ses vestes, la marque propose également une ligne de pantalons tout aussi peu typés moto et que les finitions sont toujours de haut niveau.

Le blouson isolant Cold Killers

Finalement, à part le gilet qui embarque les protections des coudes, des épaules et du dos, tous les autres éléments sont portables séparément et sans moto. En effet, la veste Leonard est pourvue de zips d'aisance sur les flancs, ce qui lui permet d’être plus près du corps lorsque les sous-couches sont absentes. Le T-shirt, assez élégant, se porte seul sans problème et, comme tout mérinos qui se respecte, tient chaud tout en limitant bien la transpiration. S'agissant de l'isolant thermique, il a le bon goût de pouvoir se porter en blouson léger, chaud et imperméable en prime; bien vu! Ceci dit, si le gilet protecteur ne se porte pas seul, ne négligeons pas qu'il puisse transformer en veste de moto n'importe quel blazer, veste ou gilet « civil ». Nous l’avons plus d’une fois expérimenté en été…

Courant sur les flancs, le zip d'aisance permet de s'adapter aux diverses sous-couches.

Au banc d'essai

La possibilité de pouvoir désolidariser les éléments constitutifs de l'ensemble Knox apporte un confort évident: vous arrivez en ville à la belle saison, vous ne conservez que le T-shirt; c'est l'automne? La veste est parfaite d'autant qu'elle est étanche à l'eau et au vent. En hiver, le gilet thermique fait le boulot sur le pull que vous portez; sans oublier que toutes les combinaisons restent possibles entre les divers éléments. Evidemment, se séparer de certains d'entre eux pour faire votre shopping ou pour aller au musée nécessite une moto qui puisse les héberger durant votre escapade: top case, sacoches ou sac à dos indispensables! A moins que Knox nous présente ceci comme l'équipement parfait pour le scootériste qui dispose d'un rangement sous la selle…

Le gilet protecteur Urbane.

Quand il pleut, même très fort, pas d'angoisse: le laminage à chaud d'une membrane étanche en surface de la veste -un procédé pratiqué depuis longtemps par Knox sur ses gants- est imparable. Non seulement c'est imperméable, mais en plus, la veste ne se gorge pas d'eau et sèche donc d'autant plus vite tout en restant légère sous la pluie. Et l'hiver? Tout dépend évidemment de la route que vous avez à parcourir et de la moto dont vous disposez. Sur une GT, vous roulerez même par temps de gel léger; sur une sportive, vous préférerez des températures positives.

Certes, l'originalité de Knox vaut son pesant d'euros, mais la facilité et la versatilité du concept ont de quoi séduire.


Disons que l'ensemble Knox isole moins bien du froid que les meilleures vestes synthétiques mais qu'il reste au niveau d'un produit de qualité moyenne supérieure. Ceci dit, Knox précise qu'on peut ajouter à l'ensemble testé ici une sous-couche matelassée spéciale « hiver » baptisée Quilted Winter Jacket. Comme la veste externe peut s'élargir grâce à ses tirettes sur les flancs, cette couche supplémentaire trouvera sa place et vous isolera donc nettement mieux. Elle vous coûtera aussi environ 70 euros de plus…
Certes, l'originalité de Knox vaut son pesant d'euros, mais la facilité et la versatilité du concept ont de quoi séduire. L'élégance, le décalage par rapport aux productions classiques et l'imperméabilité en sont des qualités marquantes, même si l'isolation thermique de notre ensemble (sans la Winter Jacket donc) a atteint ses limites par temps très froid et/ou sur des motos qui protègent peu.

Munies de tirettes spéciales, les poches sont étanches.

Vous voulez en savoir plus au sujet des produits Knox ?

OK
Elégance inusitée
Polyvalence du concept
Imperméabilité parfaite
Sous-couches utilisables séparément

KO
Tarif élitiste
Isolation thermique perfectible mais fonction de la sous-couche choisie
Pas d'éléments réfléchissants

Gallerie photos

Réagir

Inscrivez-vous afin de laisser vos commentaires....